Stage Nat C.C 10 et 11 déc

 

Renseignements dans la rubrique "Stages"

 

 

Découvrez les dernières vidéos de Combat-Complet via le lien http://www.youtube.com/user/combatcomplet 

Le Conseil National du Combat-Complet s'engage et souscrit à la norme ISO 26000 !                         

 

Lire la suite...

 

Historique du Combat-Complet

 

 

Les évènements précurseurs

 

Au cours des années 70,80, de nombreux films de cinéma inspirés des arts martiaux et sports de combat, reprenaient le thème de combat entre champions issus de disciplines différentes.

 

Il fallut attendre néanmoins le 12 novembre 1993, pour voir ce contexte repris au cours d’un évènement sportif structuré : l’Ultimate Fighting Championship (UFC 1), qu’il est permis de considérer comme le premier événement de multisports de combat des temps modernes.

Cet évènement, remporté par Royce GRACIE, rendit célèbre une discipline jusque là confidentielle : le Jiu-Jitsu Brésilien.

 

L’engouement planétaire généré par cette manifestation fit que de nombreux pratiquants de sports de combat souhaitèrent alors pratiquer ce qui fut appelé le Combat-Libre.

 

Les prémices des activités multisports de combat en France

 

En France, parmi tous ces pratiquants, Sébastien POINSOT, enseignant de Judo/Ju-Jitsu se montra particulièrement intéressé par le concept de la réunion de phases techniques hétéroclites au sein d’une même situation de combat.

En effet  à cette époque, la pratique traditionnelle des arts martiaux visait à la spécialisation, soit dans le domaine des percussions (boxes, karaté…), soit dans le domaine de préhension (judo, lutte…)

 

Le Ju-Jitsu combat connaissait alors ses balbutiements, et, s’il marquait malgré tout une avancée, son règlement limitait tout de même fortement l’éventail technique utilisable et semblait avoir été uniquement conçu pour les judokas.

 

En 1995, Sébastien POINSOT introduit le terme « Combat-Complet » pour désigner au sein de ses cours, la partie combat du Ju-Jitsu, dite fighting system, qu’il considérait comme trop restreinte, et instaura pédagogie et didactique adaptées.

La partie « Combat-Complet » de cette méthode de Ju-Jitsu utilisait en plus des techniques usuelles, les percussions du full-contact, des amenées au sol de type lutte-libre et des clés portées sur toutes articulations. A cette époque, le judogi était encore la tenue de rigueur.

 

Les débuts de l’organisation structurelle du Combat-Complet

 

Au début des années 2000, Sébastien POINSOT organise des rencontres amicales, techniques et sportives, avec des pratiquants d’autres arts martiaux qui partageaient cet intérêt pour l’ouverture aux autres disciplines.

 

Il en ressort la création d’un contexte sportif visant à opposer des pratiquants issus de sports de combat et d’arts martiaux différents. Un règlement équitable tant pour les personnes issues des disciplines de percussion que pour celles pratiquant des sports de préhension est alors établi.

La volonté d’ouverture et de respect de l’identité de chacun autorise l’utilisation pour chaque participant, de la tenue de sa discipline d’origine ; les combinaisons de lutte, tenues de kung-fu ou de boxe côtoient désormais les kimonos.

 

Le simple entraînement à des techniques mixtes devient alors une discipline à part entière.

 

Une éthique exigeante, un programme technique non-exhaustif et une pédagogie particulière, mais surtout la volonté de faire progresser les pratiquants non seulement physiquement, mais également moralement et intellectuellement forgent l’identité du Combat-Complet.

 

Le 9 juin 2007, la première édition de « Big-Fight, le grand tournoi des arts martiaux et sports de combat » est organisée à Belfort.  Il s’agit d’une compétition ouverte à tous styles.  Parmi les combattants venus de toute la France, la présence de plusieurs champions Internationaux et Nationaux de différentes disciplines est à signaler.

 

En 2008, afin d’obtenir une reconnaissance officielle pour le Combat-Complet, Sébastien POINSOT rejoint la FFST.

 

Le 5 septembre 2009 est créée  la Commission Nationale pour le Combat-Complet (C.N.C.C), dont les membres fondateurs sont Mme PECNARD Aude, Messieurs BAUDRIER David, SANSEN Eric et POINSOT Sébastien.

La direction en fut naturellement confiée à Sébastien POINSOT.

Au cours de la saison, la commission s’est organisée en plusieurs organes de travail, dans lesquels se sont impliqués, en plus de ses fondateurs, messieurs FION Bryan, FRANCOIS Ludovic, LE FLOCH Vianney, LEROY Xavier, MULLER Florian et ROUX Guillaume.

 

La C.N.C.C a jeté les bases d’une véritable structure organisationnelle, rédigé règlements et textes officiels, mais surtout procédé à un important travail de formation d’enseignants, d’arbitres et de commissaires sportif.

 

En Juin 2010, une douzaines d’enseignants avaient suivi des formations spécifiques. Parmi eux, certains se sont présentés à l’examen du DIF Combat-Complet.

   

En 2010, se sont tenu deux tournois majeurs de Combat-Complet, BIG-FIGHT 3  à Belfort (90) et TOTAL-FIGHT à Saint Vallier de Thiey (06)

 

Septembre 2010, les membres de la Commission Nationale du Combat-Complet quittent la F.F.S.T et rejoignent la Fédération Sportive et Culturelle de France (F.S.C.F), au sein de laquelle est désormais organisé le Combat-Complet.

 

Le Conseil National du Combat-Complet est créé le 2 septembre 2010.

 

Au niveau sportif, le tournoi Big-Fight 4 du 2 avril 2011, confirme sa place de leader national en matière de compétitions multisports de combat. 

 

Liste officielle des enseignants formés et reconnus par le C.N.C.C.au 30 juin 2011 (par ordre Alphabétique) :

 

- IBARRA Frédéric

- KESSIR Rachid

- LE FLOCH Vianney

- MULLER Florian

- NOBLET Arnaud

- POINSOT Sébastien

- SANTALUCIA Léo

 

 

 

 

 

 

 

Contact - C.G.U. - Signaler un abus